Identification

Email :

Mot de passe :

Mot de passe oublié


"Conformément aux règles du code de déontologie de la profession, certaines rubriques de ce site ne sont accessibles qu'avec l'identifiant et le mot de passe que votre vétérinaire vous a délivré lors d'une consultation."

Actus Clinique

Consultez les dernières actualités de votre clinique vétérinaire

Accueil > Actualité générale

Les allergies chez le chat

Comme chez l’homme, chez qui on rencontre un certain nombre d’allergies, nos félins domestiques peuvent être sujets à ces affections immunitaires. Les allergies sont des réactions excessives du système immunitaire. Elles sont dites acquises, et peuvent donc apparaître au cours de la vie de votre compagnon. Une fois installées, elles sont le plus souvent prévisibles et rapides dans leurs effets.

Quelles sont les causes de l’allergie chez le chat?

Bien que l’origine profonde soit souvent inconnue, il n’est pas impossible que les allergies aient des causes génétiques. La réaction allergique se produit lorsque certaines substances protéiques étrangères, appelées dans ce cas allergènes ou antigènes, entrent en contact avec le système immunitaire. Une réaction inhabituelle et disproportionnée va alors se produire chez l’animal sensible, alors que pour d’autres individus, le système immunitaire va simplement chercher à éliminer les allergènes de l’organisme. Pour qu’un individu déclenche une allergie, il faut donc deux contacts : un contact « sensibilisant » et un contact « déclenchant » ultérieur.
 

Comment se manifeste une réaction allergique ?

Les chats peuvent être sujets à quatre types d’allergies classées en fonction des mécanismes : allergie immédiate, cytotoxique (action sur les cellules), à complexes immuns, et enfin, retardée. en fonction du mécanisme impliqué, les manifestations vont être différentes :
  • Des démangeaisons sont les manifestations les plus communes : elles peuvent être localisées ou s’étendre.
  • Dans certains cas, le système respiratoire est impliqué, et on observe alors toux, éternuements, respirations sifflantes, parfois accompagnés d’écoulements nasaux ou oculaires.
  • Le troisième type de manifestation implique le système digestif ce qui entraîne alors des vomissements, des diarrhées et parfois des flatulences.
 

À quels types d’allergènes les chats sont-ils allergiques ?

Les allergènes impliqués dans les allergies chez le chat peuvent avoir quatre origines : des allergènes de contact, présents dans l’environnement immédiat du chat, des allergènes alimentaires, ou des substances inhalées (aéro-allergènes). enfin, votre chat peut développer une allergie aux parasites, le plus souvent aux puces.
 

Puis-je empêcher mon chat de devenir allergique ?

Dans la mesure où, comme chez l’homme, les mécanismes conduisant à l’allergie sont mal connus, il n’existe pas actuellement de moyens de prévenir ces maladies de façon sûre. Une des allergies les plus répandues demeure l’allergie provoquée par les piqûres de puces : traiter régulièrement votre chat contre les puces peut limiter le risque d’une sensibilisation.
 

Comment traiter les allergies pour mon chat?

L’allergie aux piqûres de puces :
Encore appelée dermite par allergie aux piqûres de puce, celle-ci est due à la salive que les puces injectent en piquant. Une seule piqûre peut suffire pour entraîner des démangeaisons, elles-mêmes à l’origine de plaies et de surinfections. Les zones où ces démangeaisons se manifestent le plus volontiers se situent autour de la queue et sur la croupe. elles sont associées ou non à des petites croûtes autour du cou et de la tête, ainsi que derrière les cuisses et que l’on appelle «dermite miliaire».
Le traitement repose essentiellement sur l’élimination des puces de l’environnement de votre chat. Il peut être nécessaire d'utiliser des sensibilisants (corticoïdes) et des antibiotiques si les signes cliniques sont importants pour votre compagnon, ou si il est difficile de les débarrasser des puces (cas des chats qui sortent).
 
Les allergies de contact :
Ce sont les allergies les plus fréquentes. Les réactions sont le plus souvent locales, au point de contact, ce qui permet parfois de faciliter le diagnostic de causalité, bien qu’il soit difficile dans de nombreux cas d’identifier l’allergène responsable. Il peut s’agir de shampoing, de collier, de litière ou de textiles comme la laine etc.Il  faut alors rechercher la substance sensibilisante et éviter tout contact de votre compagnon avec des objets similaires.
 
L’allergie alimentaire :
Votre chat peut être allergique à un aliment qu’il consomme depuis très longtemps. On suspectera ce type d’allergie par exclusion des puces, et si les traitements habituels donnent peu de résultats. Le diagnostic de certitude est établi par votre vétérinaire grâce à un test d'éviction. Celui-ci consiste à nourrir scrupuleusement votre chat avec une alimentation totalement inédite pour lui (dite "hypoallergénique"), soit sous forme de ration ménagère, soit par le biais d'aliments diététiques spécialement formulés et fabriqués dans des conditions strictes. Cette alimentation doit être donnée sans aucun ajout quel qu'il soit, sous peine de fausser le résultat. Une fois les symptômes disparus (ce qui peut prendre plusieurs semaines), un test de "provocation" est intéressant à réaliser, consistant à réintroduire chaque source protéique individuellement afin de déterminer, sous contrôle de votre vétérinaire, les aliments à écarter. La suite du traitement consistera à éliminer rigoureusement toute trace de ses aliments à l'avenir (retrait des matières premières, prévention des contaminations croisées...). Bien souvent on continuera à proposer l'aliment qui a permis le diagnostic par éviction.
 
L'allergie aux aéro-allergènes :
Ces allergènes sont présents dans l'air et peuvent pénétrer soit par oie respiratoire, soit par la peau si votre chat est atteint d'atopie (maladie héréditaire provoquant un déficit de la barrière cutanée). Selon la porte d'entrée, les symptômes seront respiratoires ou cutanés, et en fonction de la source, peuvent être saisonniers (comme notre rhume des foins) ou permanents (acariens...).
Le traitement d'attaque consiste le plus souvent à utiliser les corticoïdes et doit être mis en oeuvre par votre vétérinaire. En cas de réaction cutanée, des shampoings peuvent être prescrits. En cas d'atopie, votre vétérinaire pourra vous proposer un traitement au long court.
Pour les allergies respiratoires notamment, une désensibilisation peut être tentée par votre vétérinaire. Cette désensibilisation est assez longue, mais elle permet d'obtenir de bons résultats dans la moitié des cas.
 

Conclusion

Les allergies se manifestent de diverses manières, sont variées et peuvent concerner aussi bien la peau, le système digestif et l'arbre respiratoire. En cas de symptômes, n'hésitez pas à consulter votre vétérinaire : lui seul peut poser le diagnostic de certitude et apporter la prise en charge appropriée pour votre compagnon.

Contact

Clinique vétérinaire • soins • nouveaux animaux de compagnie • chirurgie • canins • félin • bien-être

Site réalisé par Vetoonline